Saint-Malo
CHIROPRATIQUE

Les idées reçues sur la chiropraxie

Les idées reçues

La Chiropraxie n'est pas reconnue en France : Faux

1993, la World Federation of Chiropractic devient membre de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), selon laquelle, la chiropraxie, médecine douce est l’une des prises en charge efficaces des troubles neuro-musculo-squelettiques.

4 mars 2002, La chiropraxie est reconnue en France par le ministère de la santé. Loi Kouchner relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.

 

2011, le décret relatif aux actes et aux conditions d’exercice de la chiropraxie définit ce statut très favorable, dans le paysage français des thérapies manuelles, en vertu de la qualité des preuves scientifiques sur l’efficacité de la chiropraxie comme de la qualité de la formation reçue par l’ensemble des professionnels diplômés en exercice. Textes approuvés tant par la Haute Autorité de Santé (HAS), le Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM) et le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP).

 

En 2013, les chiropracteurs sont enregistrés auprès de l’agence régionale de santé (ARS) qui leur confère un numéro ADELI. 

Depuis 2015, le diplôme de chiropracteur est enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), sous le code : 23699, au niveau 1, master.

En 2018, un décret révisant la formation et un arrêté a été publié par le Ministre des Solidarités et de la Santé et le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation. Ce décret a reçu l’avis favorable du Conseil National de l'Ordre des Médecins et de la Haute autorité de Santé française. Il a été contresigné par le ministre de la santé et par celui de la formation supérieure et de la recherche.
 


Plus de 40 pays dans le monde attribuent un statut légal à cette profession : elle y est souvent réglementée sous le titre de Master ou d’un Doctorat. Dans certains pays les chiropracteurs sont habilités à réaliser des radiographies et à prescrire des arrêts de travails. Les soins chiropratiques sont parfois même pris en charge par les systèmes d'État.


La chiro c'est un peu comme l'ostéo

La chiropraxie et l’ostéopathie sont deux professions de santé reconnues par le ministère de la santé et spécialisées dans la prise en charge des troubles de l’appareil locomoteur. Toutefois les deux thérapies se distinguent en de nombreux points. 

Le plus important, c’est que le chiropracteur est autorisé à prendre en charge des troubles pathologiques, c’est-à-dire des affections avérées par imagerie médicale, comme la sciatique ou la hernie discale, par exemple. En fonction de l'examen neurologique, il évalue si le trouble entre dans son champ de compétence ou si une prise en charge médicale est nécessaire ( déficits moteurs et/ou sensitifs avérés ). 

Au contraire, l’ostéopathie est limitée à la prise en charge des troubles fonctionnels, comme les douleurs liées à la sur utilisation d’une articulation. 

L'ostéopathe doit recevoir un certificat médical de non contre-indicaton à la manipulation cervicale avec vecteur de force ce qui n'est pas nécéssaire pour le chiropracteur. 

PLUS DE RENSSEIGNEMENTS SUR LA PAGE "DIFFÉRENCES OSTEO, KINÉ, CHIRO" 

Le "crack" c'est dangereux !

Le craquement parfois provoqué ne provient pas des os qui "s'entrechoquent" comme laisse supposer les croyances collectives.

Ce bruit, que l'on nomme "cavitation", vient d’un échange de gaz entre l’articulation et l’environnement.

Il s'agit du meme processus que lorsque vous faites craquer vos doigts !

Le bruit peut parfois être surprenant, surtout dans la région cervicale (les oreilles étant plus proches, le son semble plus fort).

Il est toutefois indolore, et n'est en aucun cas gage d'efficacité du traitement. 

Plus on est jeune, plus nos articulations sont de qualités et plus ce phénomène se produit. Avec l'âge, il diminue. 

Lorsque vous vous faites craquer tout seul, ce sont les articulations du dessus et du dessous que vous mobilisez. À force, vous les rendez hyper-mobiles ce qui n'est pas bon !!  

Chaque cavitation libère des endorphines qui vous soulagent mais ... temporairement si le segment bloqué n'est pas libéré ! Vous avez alors à nouveau ce besoin de vous faire craquer ...

Pression neutre : des centaines de bulles de gaz.

Mise en tension par le chiropracteur : 

La pression est augmentée.

Rassemblement en une seule bulle de gaz.

Articulation ajustée : 

Le chiropracteur « thrust » (envoie une impulsion) sur cette articulation.

Explosion de cette bulle de gaz qui va s’échapper et induire  le crack. 

Enceinte, il m'est déconseillé de voir un chiro

La grossesse est une période importante de changements posturaux, hormonaux et physiologiques. Au fil de la croissance du fœtus, votre cambrure (lordose lombaire) s’accentue. La taille et le poids du fœtus, comme le vôtre, évoluent rapidement. Votre poitrine s’alourdit. Tout cela provoque des douleurs localisées au niveau du bassin et des vertèbres dorsales.

Une étude récente atteste de l’efficacité de la chiropraxie sur ces douleurs. Le travail chiropratique est alors adapté, focalisé sur la détente tissulaire du pelvis et manipulations douces vertébrales. Le but est de relâcher au maximum le corps pour l'accouchement.

La chiro c'est seulement pour le dos

Il est totalement faux de croire que la chiropratique se résume aux maux de dos. Toutes les articulations du corps peuvent bénéficier de la chiropratique : cou, poignet, épaule, coude, genou, pied, hanche, bassin, etc. Cervicalgie, lombalgie, dorsalgie, tendinites, douleurs sciatiques, bursites, tennis elbow et douleurs à la mâchoire sont tous des problèmes pour lesquels le chiropraticien a été formé.

De plus, l’efficacité de la chiropratique a été prouvée pour le traitement des maux de tête d’origine cervicale. Grâce à son approche globale de mieux-être, la chiropratique contribue à soulager les douleurs associées à de nombreux problèmes de santé tels l’arthrose, l’arthrite, les migraines, la scoliose et plus encore. La chiropratique agit directement sur le système nerveux, qui lui, contrôle l’ensemble des fonctions du corps. C’est pourquoi les soins chiropratiques peuvent aussi améliorer l’état général d’une personne.

De nombreux patients rapportent une amélioration de leurs troubles viscéraux grâce aux soins chiropratiques (transit intestinal, remontées acides, coliques infantiles, par exemple).

La chiro peut casser les os

Votre chiropracteur est habilité à savoir s’il peut réaliser des ajustements sur votre colonne vertébrale.

Lors de l’anamnèse (questionnaire en début de séance), le chiropracteur élimine toutes les potentielles contre-indication à l’ajustement comme l’ostéoporose, la prise de corticoïdes à long court pouvant raréfier la trame osseuse etc…

De plus, la force nécessaire à la fracture d’un os est comparable à celle du fer soit environ 1000 kg/cm2.

L’ajustement est un geste de grande vitesse et de faible amplitude respectant vos articulations. Elles sont donc sécures.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.